AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliénor J. Madden
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 04/03/2012



MessageSujet: d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden   Dim 4 Mar - 18:15



Aliénor ”Jane” Madden


C'est l'air qui vibre, et tu frissonnes....
Qu’on me nomme Aliénor Madden, mais mes proches me surnommeront Jane l’Opprobre.  J'ai une quarantaine d’année et je suis né un 3 octobre à Vendice. Je suis un pur produit britannique, et je suis guérisseuse même si je laisserai parler la rumeur qui me dit putain. Cynisme que ceci. Je fais parti du groupe nomade et il semblerait que je ressemble à Helena Bonham Carter.
Mon caractère
Mon caractère fait de moi ce que je suis ♕
 
Nul n’a jamais prétendu à la main d’Aliénor Madden. Taillée d’un mauvais bois, l’isolement aura achevé de la rendre acariâtre. Privée de la grâce, elle se fait l’antithèse de la Dame et crache, jure et déglutit avec la même finesse qu’un vieux laboureur. Ses dents sont noircies des feuilles de laurier qu’elle mâche du matin au noir. Si elle déploie pour chaque être humain qui l’entoure un mépris dangereusement alimenté de sarcasmes, elle se voue à leur fournir de quoi survivre l’hiver. Elle permet à leurs enfants de ne pas s’étrangler avec le cordon ombilical et fait avaler à ses villageois abrutis des herbes, des mixtures, des traditions qu’ils emporteront et feindront, de retour sous leur toit, d’oublier qu’ils ont eu recours à une païenne putain. Les noms qui la désignent sont nombreux et colorés. Persuadée d’avoir accès à un savoir qui fait défaut aux gens d’Eglise, elle fait couler son miel dans la crédulité paysanne en les assurant d’être celle qui leur faut. Les froufrous épais de ses robes grossières disparaissent aussitôt que le Pasteur se pointe quand ce n’est quelques chevaliers bien intentionnés qui ouvrent la chasse aux sorcières.
L’âge lui usurpe quelques souplesses et l’use mais ses magies –plus vraisemblablement une grande connaissance de l’herboristerie- la font toujours vivre. Parce qu’elle marche pieds-nus et se ferme dès qu’on lui parle de Notre Seigneur Jésus, Aliénor fuit en permanence. Elle ne reste jamais plus de cinq ans dans le même appentis. Quelques disciples l’y ont parfois suivi, quelques amants aussi. Sa féminité forte achève de la rendre haïssable. Savante de l’imbécilité masculine, elle s’attire parfois quelques Seigneurs. La majeure partie de ses compagnons se compose d’avantage de paysans gras, de dévots libertins et rassis, de notaires cornus et de poètes vagabonds. Du fumier. Assurée, elle se plaît à les intimider et à sauver, en générant leur maladresse, sa propre dignité. Le cœur et le corps de la femme lui est familier, elle entend comprendre toutes ses semblables. Elle est la complice de leurs tours, elle les cajole et leur soutire ce qu’elle désire. Fourre dans leurs cierges quelques aphrodisiaques fumigènes  pour rendre leurs élus fous de désirs. En échange elle veut qu’on la nourrisse, qu’on lui fasse des offrandes comme à une déesse antique. La proximité lui serait vite néfaste, volontairement elle s’isole dans des sanctuaires moins fréquentés. Forêt, rivages, grottes, hôpital constitue son marché et elle se glisse par les portes ouvertes quand il pleut. On la chasse le matin à coup de bâton.
 

 
Mon histoire
Il était une fois... ♕
La mythomanie d’Aliénor Madden ne fait plus de doute. A son propre nom, elle compose des ballades où elle est fille de roi exilée par un méchant oncle ou paysanne retorse rendue Savante par une Apparition. Enfant de Pasteur, issue d’une fratrie de cinq filles, l’influence naturelle que son père avait sur son village natal lui offrit des vertes années de reine. La grande robe noire de son père l’effrayait, elle montra très tôt une aversion pour les versets mais se coula dans l’éducation la plus pieuse et raisonnable qui soit. Sans sourciller, elle assista aux traques et aux bûchers sur lesquels on ficelait les hérétiques. Le Pasteur craignait la magie. Il en tremblait la nuit. Il inventa l’inquisition avant l’Inquisitoire. Les comportements anormaux étaient sondés et punis. Le village était heureux. Tout le monde savait tout sur tout. Aliénor était sûrement fille à remonte les chemins déchaussée ou à s’endormir dans les champs en été. On maria les autres autour d’elle. Elle perdit sa vertu avec aussi peur de remord que si elle avait cédé une miche de pain. Craignant le courroux de sa famille qui n’ignorait jamais rien longtemps, elle disparut. S’évapora comme une flaque de neige.  Avec  son amant d’abord. Sur la route ensuite. Elle apprivoisa l'art de survivre et trouva aisément le moyen de se garantir un repas biquotidien. Le miracle voulut qu'elle réchappa des maladies et parvienne à hisser sa carcasse d'adolescente jusqu'à quelques villes forteresses. A quatorze ans, elle était si miséreuse qu'on lui en donnait vingt cinq. Lasse et fatiguée, elle voulut plusieurs fois se laisser mourir dans un bois. Ses jambes ne l'auraient plus portées sur le retour au village. Elle s'abandonna dans un lac comme on en trouve partout dans ce pays. Une vieille hermite la repêcha et la garda quelques jours. Quand elle réalisa que la petite ne pourrait pas la payer, elle la flanqua dehors. Aliénor passa la nuit à gratter à la porte et à lui composer des injures en alexandrins. Pendant les dix années suivantes, elle accompagna la vieille chose. Dévora son savoir et l'aida à marcher, à mâcher, à manger, à se coiffer. A la fin elle l'aida même à crever. Elle lui vola son nom et recopia soigneusement tous les artifices et les mélanges que la Vieille Lady Jane avait accumulée.

Pendant encore plusieurs années, Aliénor entretient l'espoir de se marier et d'habiter une maison tranquille dans un village paisible. D'avoir des terres. Comprenant qu'elle a le profil pour subir les foudres de certains croisés, elle reprend la route. Change de compagnon. Tantôt une bourrique, tantôt un canasson, tantôt un porteur, tantôt rien. Elle vend ses services, travaille aux champs, se protège en intégrant des groupes et se sauve en les quittant. Elle va jusqu'à Camelot mais repart aussitôt. Son Savoir trouvait mieux à s'épanouir auprès de paysans crédules. Pendant une période dorée, on l'adoube Sage Femme. Métier nécessaire et honorable pour une femme. Elle fait sortir moultes avortons rougeauds des viscères de leur maman. A maman, elle fait mastiquer une colle qui la rend moins désagréable. Avec papa, elle s'arrange quelques conforts. On lui prête des gamins pour l'aider à rebâtir une maison dans les bois. On souffle quand elle s'en va. Aliénor sème derrière elle un parfum de sueur et d'herbe coupée qui s'imprègne dans les tapisseries. Parfois on peut voir son corps blanc flotter dans un ruisseau. Faire appel à elle, c'est admettre les limites des psaumes. Refuser de la faire venir, c'est se borner. La dénoncer rend bonne conscience. Sorcière, putain, forniqueuse, outre poisseuse. Le moindre tas de bois la fait fuir. Aliénor vieillit doucement mais se dispense encore des maux. Pour ça, on la soupçonne. Elle disparaît et revient rarement deux fois aux même endroit. On dit qu'elle mange les enfants. On dit parfois que c'est une sainte. Elle parle farfadets, légende, eau ensorcelée. Elle dit qu'elle a le Savoir. La route lui a épaissie la plant du pied. Aujourd'hui elle loge dans la forêt de Camelot. Le vent des cotes lui arrive parfois. Quand on frappe, elle n'est jamais là.


 

 
Derrière l'écran
Bonjour à tous et merci de m’accueillir. Je viens ici sur un billet d’un charmant inquisiteur le susnommé Emmanuel et suis vieille connaissance de . Je parcoure forumactif sous  le pseudonyme Tabu. Ma présence sera quotidienne, voire pluriquotidienne car je ne doute pas de m’amuser ici. Le contexte m’a paru long et un peu tortueux mais il n’y a pas de quoi décourager, code ok by Lupus. Le design est chatoyant, il m’ira bien au teint. J’ai fais mon marché dans un Tumblr richissime.
 

Codage: Mrs Hyde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel C. d'Aclud
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 03/03/2012



MessageSujet: Re: d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden   Dim 4 Mar - 18:24

Bienvenue, ma tendre et mal-aimée.
Vite que tu sois validée. Je veux t'arracher à ta précieuse forêt bretonne et te faire ravaler ton arrogante hérésie, de la même manière à laquelle tu fais gober tes mixtures aux villageois. Tirer ton vieux corps de thaumaturge par les cheveux dans une salle de fortune où je pourrais t'y administrer les pires tourments sera d'une divine jouissance, mon amour.

_________________
Emmanuel C. d'Acludϟ « IN NOMINE PATRIS. » Il était bon, il était juste. Son bras protégeais les faibles, sa vie était tournée vers le bien car il avait la force et le courage de rendre Sa justice. Il était celui auquel le Père de tous les pères avait donné le pouvoir de combattre le Mal et ses fantassins. Mais ce qu'ils ne voyaient pas, ce qu'ils ignoraient, c'était que lui, le pur, le bienveillant, était l'instrument du Démon et du Vice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor J. Madden
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 04/03/2012



MessageSujet: Re: d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden   Dim 4 Mar - 18:35

Voilà ce que j'appelle avoir le sens de l'accueil. Toi mon garçon, tu es le risque du métier. Je t'attendrai derrière la porte avec toute la dignité qui sied à la situation ("pitié, ce n'est pas moi, je n'ai rien fais, c'est une autre, je peux vous donner son nom"). Nous allons grincer, pour sûr. Merci, mon joli. Prends soin de toi en attendant, tu pourrais tomber malade.

_________________

- Depeche mode We're damaged people praying for something that doesn't come from somewhere deep inside us. Depraved souls trusting in the one thing the one thing that this life has not denied us. When I feel the warmth of your very soul I forget I'm cold and crying when your lips touch mine and I lose control I forget I'm old and dying.


Dernière édition par Aliénor J. Madden le Dim 4 Mar - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Lenn
avatar
Messages : 185
Date d'inscription : 21/02/2012

Admin

MessageSujet: Re: d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden   Dim 4 Mar - 18:49

Wouah c'est le premier mot qui me viendrait à l'esprit lorsque je lis ta fiche.
Je n'y vois rien à redire, ton personnage à l'air vraiment intéressant et à étudier en profondeur :red:

Bienvenue parmi nous.

Je te pré-valide. Un deuxième admin viendra te valider et tu auras ta couleur Smile

Si tu as des questions n'hésite pas Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magiccamelot.forumgratuit.org
Aliénor J. Madden
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 04/03/2012



MessageSujet: Re: d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden   Dim 4 Mar - 18:55

Merci, Dame, je vous pré-remercie pour cette grâce. Je suis ravie que mon personnage vous satisfasse, je pense me plaire ici. On pourra s'étudier tranquillement.

_________________

- Depeche mode We're damaged people praying for something that doesn't come from somewhere deep inside us. Depraved souls trusting in the one thing the one thing that this life has not denied us. When I feel the warmth of your very soul I forget I'm cold and crying when your lips touch mine and I lose control I forget I'm old and dying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gauvain D'Orcadie
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 26/02/2012



MessageSujet: Re: d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden   Dim 4 Mar - 19:52

J'adore moi aussi ! Tu es validée

_________________



La noblesse est déterminée par ce qu'on fait et non par qui on est


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor J. Madden
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 04/03/2012



MessageSujet: Re: d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden   Dim 4 Mar - 19:58

Merci !

_________________

- Depeche mode We're damaged people praying for something that doesn't come from somewhere deep inside us. Depraved souls trusting in the one thing the one thing that this life has not denied us. When I feel the warmth of your very soul I forget I'm cold and crying when your lips touch mine and I lose control I forget I'm old and dying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden   

Revenir en haut Aller en bas
 

d'amour et de sueurs froides | Aliénor J. Madden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Doctor Flake - Sueurs froides
» [Série] OSS 117 par Jean et Josette Bruce
» BOILEAU - NARCEJAC
» Brasilia Club 1983 : espoirs et sueurs froides! OPV+Mano
» Sueurs froides

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC CAMELOT :: Cahier des doléances :: ♛ Lettres de noblesses :: Fiches validés-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.